Le Montru : un des ports du marais de Goulaine

Pour tout savoir sur le Marais de Goulaine : histoire, faune et flore, animations, expositions,
visites en barque, gestion...

Visitez le site du Syndicat Loire et Goulaine

 

En 1825, c'est le début de l'édification du four à chaux. Celui-ci commence à fonctionner dès 1830 pour cesser en 1850.

Le choix du Montru est dû à la grande activité du port, et à sa facilité d'accès par voie d'eau depuis les lieux d'extraction. Cette chaux vive servait au chaulage des cultures et à faire du mortier. En effet, le Vignoble valletais, ruiné par la révolution, se rénovait.

Le transport maritime, plus économique et plus rapide, a pris le dessus sur la voirie terrestre. Les péniches qui venaient de Liré, Bouzillé, près d'Ancenis, amenaient la pierre à chaux par la Loire, puis par la Goulaine, et empruntaient enfin le canal artificiel du Montru. Certaines amenaient depuis Nantes du charbon, importé d'Angleterre. Au retour, les péniches emmenaient du muscadet, du bois, de la rouche...

Pendant la période des grandes eaux, le charbon et la pierre à chaux étaient stockés sur le port. Au printemps on rallumait le four et il ne cessait de fonctionner pendant 6 mois. A dos d'âne ou bien à la brouette, on déversait successivement une couche de charbon et une couche de pierre à chaux, par le haut. La chaux vive produite était stockée sous la rampe, ou livrée directement par des tombereaux.

La création de la levée de la Loire entre 1847 et 1856 a abouti à une baisse du niveau des eaux entrainant l'arrêt du fonctionnement du four.

Mis à part le four à chaux, il y avait aussi au port du Montru, une minoterie et un café, liés à l'activité principale.

A ce jour, il n'existe plus aucune activité, hormis l'agriculture.

Le site est devenu un lieu de promenade, de rencontre, et de loisirs, ainsi que le point de départs des 2 sentiers pédestres de la commune.

Vous pouvez louer le site pour des évènements privés ou publics, pour les renseignements cliquez ici.

port du montru innondé